Vous voulez écrire un CV séduisant qui peut capter l’attention. Mais, vous ne savez pas quel genre de compétences vous devez mentionner dans votre CV pour impressionner le recruteur. 

Ne vous inquiétez pas. Dans cet article, vous allez savoir :

  • Comment identifier les 6 compétences clés demandées par l’entreprise que vous ciblez?
  • Quels sont les 10 soft skills les plus demandés par le marché de travail actuel?
  • Comment développer facilement ces compétences?

Alors, sans tarder, commençons par comprendre ce que veulent les recruteurs aujourd’hui?

Que cherchent les recruteurs aujourd’hui?

Les recruteurs évaluent vos compétences et votre compatibilité par rapport à la culture de l'entreprise.
Les recruteurs évaluent vos compétences et votre compatibilité par rapport à la culture de l’entreprise.

Quand ils reçoivent votre CV, les recruteurs vont le scanner pendant 6 secondes en se concentrant sur la partie supérieure, là où il y a le résumé. 

Ils vont se poser 2 questions fondamentales pour décider de vous inviter à un entretien d’embauche: 

  • Est-ce que vous avez les compétences nécessaires pour faire le travail demandé? 
  • Est-ce que vous pouvez vous intégrer facilement dans l’équipe de travail?

Mais, dans certains cas, votre CV doit surpasser un ATS pour pouvoir arriver dans les mains de recruteurs. 

En fait, certaines entreprises, en particulier les plus ciblées, utilisent aujourd’hui ce qu’on appelle un “Applicant Tracking System”. 

C’est un logiciel qui fonctionne comme Google. Il évalue la compatibilité de votre CV avec la description du poste. Autrement, il vérifie si votre CV inclut certains mots-clés, qui sont généralement les 6 compétences les plus importantes pour l’entreprise et déjà mentionnées dans l’annonce d’emploi. 

En faisant ainsi, l’ATS garde élimine 70% de CVs reçus. 

Comme vous le voyez, l’alignement est essentiel pour décrocher un job aujourd’hui. 

Pour être invité à un entretien, il faut:

  • Personnaliser son CV pour l’offre ciblée et ne jamais envoyer en masse le même CV;
  • Surpasser les ATS en optimisant votre CV pour les 6 compétences clés recherchées par l’entreprise;
  • Se démarquer des autres CVs avec un contenu et un design qui attirent l’attention du recruteur et l’encouragent à lire le CV en totalité;

Maintenant, la question qui se pose: comment identifier ces compétences clés?

Comment identifier les compétences demandées par l’entreprise?

Il faut identifier les 6 compétences les plus demandées par l'entreprise à travers l'annonce d'emploi.
Il faut identifier les 6 compétences les plus demandées par l’entreprise à travers l’annonce d’emploi.

Les logiciels dits ATS vérifient si votre CV contient certains mots-clés. Autrement, ils vont voir si vous avez indiqué dans votre CV les 6 compétences les plus prioritaires pour l’entreprise. 

Il est alors important de mentionner ces compétences 2 à 3 fois pour surpasser le logiciel. 

Pour cela, il faut commencer par trouver ces compétences. Comment? 

Par l’analyse de premiers points cités dans la description du poste, parce que les compétences les plus importantes sont listées au plus haut.  

Voici un exemple concret. Une entreprise offre un poste de “Chef de Projets Techniques” en postant la description du poste suivante: 

Le chef de projet technique a pour objectifs de :

  • Gérer un portefeuille de projets en assurant le respect de délais; 
  • Gérer la relation avec nos clients en utilisant une CRM interne et assurer leur satisfaction;
  • Analyser les données afin d’avoir des prévisions futures du budget et produire des rapports comptables réguliers sur l’évolution du tout le portefeuille; 
  • Gérer une équipe de techniciens et de vendeurs en se basant sur la méthodologie agile;
  • Animer des formations et des workshops portant sur l’utilisation de notre solution;  
  • Améliorer constamment les processus de travail suivis au sein de l’entreprise;
  • Appuyer les forces commerciales dans la prospection et l’analyse des besoins de nos clients.

Donc, quand on analyse les 5 premiers points, on finit par comprendre que cette entreprise demande les 6 compétences suivantes:

  • Gestion de projets;
  • Gestion de la relation client;
  • Prévision et Analyse de données
  • Reporting comptable
  • Gestion d’équipe
  • Communication. 

Si, par exemple, vous allez cibler cette offre et vous parvenez à mentionner ces compétences de façon claire sur votre CV, le recruteur se dira “Voilà quelqu’un avec le profil exact qu’on demande!” . Par conséquent, il vous invitera une invitation pour l’entretien. 

Sachez aussi qu’il est très efficace d’inclure ces compétences dans la partie supérieure de votre CV. Parce que, comme je l’ai bien expliqué précédemment, c’est la partie sur laquelle le recruteur va se concentrer pendant le scannage visuel rapide de 6 secondes. 

Donc, pour déceler les 6 compétences clés, allez vers l’offre d’emploi que vous visez et étudiez attentivement tous les points mentionnés dans la description de poste. Puis, faites une liste de compétences les plus importantes en changeant un peu la syntaxe. 

La question qui se pose maintenant: comment bien présenter ces compétences dans votre CV?

Comment démontrer les compétences dans un CV?

Il faut décrire ses compétences à travers des réalisations basées sur des résultats
Il faut décrire ses compétences à travers des réalisations basées sur des résultats

Mentionner les compétences clés demandées par l’entreprise dans votre CV ne suffit pas. Il faut les démontrer aussi dans la partie expériences professionnelles. 

La plupart de gens décrivent cette partie en mettant une liste de tâches ou responsabilités régulières qu’ils ont faites dans chaque rôle. 

Par exemple, un responsable des ventes va probablement citer les tâches suivantes: 

  • Analyser les besoins des clients et élaborer des scripts de prospection;
  • Prospecter des clients potentiels (leads) à travers des campagnes de cold-emailing/ calling; 
  • Maintenir de bonnes relations avec les clients et essayer de vendre plus de produits/services.
  • Assurer le bon suivi de commandes et de livraisons à travers une CRM.

90 % des autres responsables de ventes ont mentionné à peu près la même chose. Donc, à force de lire des CVs qui se ressemblent, le recruteur a déjà développé une idée claire sur la nature de chaque poste. Il sait bien quelles étaient les tâches que vous devez faire chaque jour. 

Donc, lui répéter ce qu’il a vu mille fois est inefficace. Cette méthode classique ne mène absolument à rien.

Pour vous démarquer, vous devez démontrer les compétences clés demandées par l’entreprise par les réalisations que vous avez accomplies. En d’autres termes plus simples, comment avez-vous aidé votre ancienne entreprise à atteindre ses objectifs? 

Cette approche s’appelle réalisations basées sur des résultats. (En anglais: result-based achievements). Essayons de la comprendre! 

Il s’agit tout simplement de montrer au recruteur que vous maîtrisez une compétence donnée à travers les résultats que vous avez déjà accomplis. Et il est préférable que ces résultats soient chiffrés. 

Une réalisation basée sur un résultat est soit:

  • Quantitative: Exemple: Augmentation du taux de conversion du site de l’entreprise par 3% en faisant un rebranding et redesign bien étudié. 
  • Qualitative: Exemple: Diminution de nombre de réclamations clients par l’automatisation de quelques fonctionnalités du support technique

Si on vise un poste dans le département de la vente et on veut bien faire une excellente impression à travers le CV, une meilleure description serait écrite de cette manière: 

  • Dépassement des objectifs de ventes hebdomadaires de 5% ;
  • Mise en œuvre de mesures ayant réduit les pertes de stock de 2 % ;
  • Animation de 4 programmes de formation qui ont augmenté l’engagement du personnel; 
  • Traitement avec succès de 35 réclamations clients en moyenne par mois;
  • Scores élevés lors des audits internes de qualité; 
  • Prix du « Vendeur le plus performant » en 2016.

Vous voyez bien qu’une description pareille peut vous démarquer facilement de 249 autres concurrents. (Une offre reçoit en moyenne 250 candidatures). 

Maintenant, explorons ensemble les soft skills incontournables les plus recherchés par les recruteurs d’aujourd’hui.

Les soft skills incontournables les plus recherchés dans un CV

Les soft skills, ou compétences douces sont essentielles aujourd'hui.
Les soft skills, ou compétences douces sont essentielles aujourd’hui.

Une enquête menée auprès d’environ 1400 responsables de recrutement a conclu que les recruteurs recherchent principalement 2 compétences douces (soft skills) et 3 traits de personnalité

Les recruteurs cherchent principalement deux profils : 

  • Des candidats qui apprennent vite: C’est la capacité d’apprendre les processus et les technologies utilisées au sein de l’entreprise rapidement, ainsi que l’aptitude à s’adapter facilement aux nouvelles situations;
  • Des candidats capables de résoudre des problèmes: Il s’agit de l’aptitude de trouver une solution face à une difficulté quelconque de façon autonome;

Quant aux trois principaux traits de personnalité les plus demandés, ce sont : 

  • Collaboration : Le goût du contact et la capacité de travailler en équipe.
  • Persévérance : La capacité d’exécuter des tâches et des projets sur une longue durée; 
  • Attitude positive : C’est être souriant et optimiste. Cette attitude joyeuse est importante car elle apporte de l’énergie et de la motivation à l’équipe de travail.

Or, une exploration plus approfondie des CVs les plus acceptés a donné une liste de 10 soft skills incontournables pour le marché de travail actuel. Mais, avant d’explorer cette liste, essayons d’abord de comprendre qu’est-ce que c’est un soft skill? 

Si les hard skills veulent dire les compétences techniques qu’on apprend à l’école comme les logiciels, les méthodes de travail ou les langages de programmation, les soft skills sont les compétences sociales qui nous aident à:

  • trouver un terrain d’entente avec les autres;
  • naviguer dans des situations complexes;
  • communiquer nos besoins en toute clarté;
  • collaborer avec les autres pour tirer le meilleur parti de toute opportunité. 

Nous avons tous parfois besoin d’un peu d’aide de la part de nos collègues. Du coup, nos compétences relationnelles sont importantes dans le sens où elles nous aident à éliminer les barrières et faciliter ainsi l’interaction dans un milieu de travail exigeant. 

Nous développons nos soft skills dès nos premières expériences d’enfance. Mais, d’un point de vue professionnel, il est utile de comprendre ce qu’elles signifient dans le contexte de l’entreprise. 

Donc quels sont ces 10 softs skills incontournables que cherchent les entreprises ?

1. Communication 

La communication efficace des idées sous forme verbale, écrite et visuelle est essentielle pour formuler les bons messages et recevoir des directives correctes et claires. 

Trouver l’approche optimale pour faire bouger les choses est essentiel dans toute équipe performante. Ainsi, avoir de vraies compétences de persuasion peut vous assurer que ce que vous dites est tout à fait ce que les autres entendent et comprennent.

Parmi les techniques de persuasion les plus utilisées, on cite le triangle d’Aristote. Il s’agit en fait d’un outil rhétorique très efficace qu’on apprend généralement aux politiciens pour qu’ils puissent donner des discours éloquents et convaincants et avoir ainsi les votes des électeurs. 

Le triangle d’Aristote, c’est tout simplement d’inclure dans votre discours trois composantes:

  • Logos: C’est le fait d’être logique en argumentant toujours vos opinions et en donnant des exemples qui les soutiennent. Donner aussi des chiffres et des statistiques claires en mentionnant la source montre bien que vous maîtrisez votre sujet.
  • Pathos: C’est toucher les émotions de l’autre à travers le storytelling. Vous pouvez aussi recourir à un vocabulaire qui aide l’interlocuteur à visualiser l’idée pour mieux comprendre.
  • Ethos: C’est votre crédibilité quand vous parlez. Est-ce que vous avez suffisamment de charisme et d’expertise pour parler de ce sujet-là? 

La communication corporelle est aussi importante. C’est 70% de la communication. 

Pour être plus charismatique, Olivia Fox Cabane, un spécialiste de leadership, conseille d’avoir une posture droite et ouverte (S’imagine en tant que gorille) et de parler d’une voix riche et audible. 

2. Intelligence émotionnelle

Savoir ce que les autres pensent et pourquoi ils agissent d’une certaine manière est loin d’être facile. Il est important de développer son empathie pour pouvoir bien interpréter les émotions des autres et partager avec eux leurs propres expériences.

Vous pouvez renforcer votre empathie en vous mettant toujours à la place de l’autre et en essayant de voir les choses à travers sa perspective. Ceci active dans votre cerveau ce qu’on appelle les neurones miroirs. En faisant ainsi, vous allez développer sur le long terme votre neuroplasticité. 

De cette façon, vous serez plus conscient de vos propres réactions et vous chercherez à les améliorer.  

L’écoute active est aussi essentielle lorsqu’il s’agit de développer son intelligence émotionnelle. Il s’agit tout simplement d’écouter toujours avec attention dans l’objectif de comprendre et non pas de répondre. 

Il est recommandé de poser des questions qui font progresser la discussion vers une bonne compréhension mutuelle. 

3. Négociation

Il est rare que deux personnes veulent exactement la même chose. Les techniques de négociation interviennent lorsque des compromis sont nécessaires et qu’un gain monétaire est en jeu.

Donc, savoir négocier pour parvenir à un équilibre gagnant-gagnant, est un soft skill très recherché aujourd’hui. 

Les entreprises modernes, surtout dans le domaine technologique, veulent quelqu’un qui sait à la fois produire et défendre son produit. 

La négociation se base essentiellement sur un principe clé. C’est le fait de bien déceler le besoin (Problème ou Souffrance) du client, autrement quel est le motif qui le pousse à vouloir votre produit ou votre service. 

Une fois, vous avez bien compris le problème qui motive l’acte de l’achat, vous pouvez mener une négociation en bonne et due forme. 

4. Résolution de problèmes

Identifier facilement un problème et lui trouver une solution est rarement quelque chose que l’on peut faire seul. 

Solliciter l’avis des autres, et conduire des recherches approfondies sur Google pour trouver la meilleure approche est la clé pour développer cette compétence.

La résolution de problèmes se base aussi sur un esprit critique doué pour l’analyse et la prise de décisions basées sur des faits. Un esprit qui sait collecter et vérifier les données, puis en extraire des conclusions et des recommandations optimales. 

Après cette collecte de données, il faut appliquer la méthodologie cartésienne pour la résolution. Il s’agit de décomposer un grand problème en sous-problèmes plus petits pour faciliter le processus et avancer rapidement vers la solution.  

5. Adaptation 

Si 2020 nous a appris quelque chose, c’est que le monde peut changer en un instant. Savoir s’adapter et être flexible lorsque de nouveaux défis se présentent est l’un des soft skills incontournables que les employeurs recherchent aujourd’hui. 

Liée à l’idée de l’adaptation, la débrouillardise est votre capacité à tirer le meilleur parti de ce que vous avez afin de proposer des solutions créatives lorsque de nouveaux problèmes surgissent. 

De nombreuses entreprises recherchent des candidats qui ne se contentent pas d’être de simples exécuteurs, mais qui peuvent apporter de nouvelles approches dans des situations difficiles. 

6. Attitude positive 

Il est obligatoire aujourd’hui d’avoir une attitude positive. Ceci contribue à la création d’un environnement de travail agréable où tout le monde s’épanouit et se sent à l’aise pour produire encore. 

En fait, selon une étude psychosociale durant laquelle on a filmé des recruteurs et des candidats avec des caméras cachées, montrer un sourire pendant un entretien d’embauche était le facteur commun entre 70% de candidats acceptés. 

7. Curiosité & Growth mindset

Selon la psychologue américaine Carol Dweck, la différence entre les étudiants qui échouent et ceux qui excellent se trouve au niveau du mindset. 

En effet, le dernier groupe a ce qu’on appelle “Growth mindset”. Autrement, ils croient que leurs facultés mentales ne sont pas statiques, mais plutôt développables par l’apprentissage continu. 

Même chose dans le milieu de travail. Un employé doit toujours mettre à jour ses connaissances puisque la technologie et les méthodes de management changent vite. Du coup les recruteurs apprécient ceux qui ont une vraie volonté pour apprendre chaque jour et appliquer le nouveau savoir pour le bien de l’entreprise. 

8. Productivité 

Dans son best-seller “La semaine de 4 heures, Tim Ferris montre qu’on peut atteindre, facilement et plus rapidement, nos objectifs si on privilégie l’efficacité à la performance. Et c’est tout à fait ça la définition de la productivité. 

Être productif est tout simplement optimiser le temps et l’effort pour arriver à un objectif donné. Et c’est un soft skill incontournable très demandé dans le monde du travail moderne. 

Parmi les techniques utilisées, voici les trois plus pertinentes:

  • Loi de Pareto

Cette loi dit que 80% des résultats découlent de 20% des efforts.

Donc, avant de commencer à travailler, il faut se poser la question : Quelles sont les tâches essentielles (20%) qui apportent la plus grande contribution (80%) ? Identifier, puis se concentrer sur ces tâches importantes vous permet de concrétiser plus vite l’objectif tracé. 

Voici un cas simple. Quand j’ai écrit l’équilibre BIC, j’ai appliqué ce principe. Dans ce livre que vous pouvez lire en une nuit, vous allez connaître les 20% des tactiques qui vont contribuer à 80% de votre bonheur. Autrement, vous allez avoir un système complet d’habitudes simples qui vous permettra d’avoir un corps sain (Body), d’exceller dans un travail que vous aimez (Ikigai) et d’avoir des relations intimes et sociales positives (Connections). 

Dans chaque métier, on trouvera toujours une application de ce principe. Si vous êtes par exemple un vendeur, concentrez-vous sur le produit qui génère le plus de cash. Si vous êtes un manager, commencez par résoudre le problème qui génère le plus de réclamations. Si vous êtes un créateur, créez le contenu qui génère le plus d’interactions positives. 

Chaque matin, n’oubliez pas de faire l’analyse Pareto car elle va sûrement alléger votre journée de travail et maximiser votre revenu.

  • Loi de Parkinson

Cette loi dit que le travail augmente en importance et en complexité en fonction du temps qui lui est alloué. Pour cette raison, il est nécessaire de réduire le délai consacré pour finir une tâche. 

Par exemple, si je vous donne 24 heures pour achever un projet, cette pression du temps vous obligera à exécuter l’essentiel pour y arriver à temps. Mais, si je vous donne une semaine, le projet se compliquera davantage. Alors, si je vous donne une année, c’est la porte ouverte à la procrastination et vous ne finirez jamais ce projet.

  • Loi de Laborit

C’est tout simplement de faire les tâches les plus difficiles le matin car on a la tête vide et énergique.

9. Gestion du temps 

Vous remarquez peut-être autour de vous des personnes qui parviennent à faire tout ce qu’elles ont à faire, et même plus, sans perdre du temps. Comment peuvent-ils accomplir autant de choses en si peu de temps ? La réponse réside dans la gestion du temps. 

La gestion du temps est la façon dont nous organisons et répartissons notre temps entre les activités, dans le but de maximiser la productivité. Une bonne gestion du temps permet de réduire les niveaux de stress et d’améliorer les performances professionnelles. 

Il est facile de développer de bonnes compétences en matière de gestion du temps. Il existe une grande variété d’astuces. Mais le mieux reste de créer une liste de tâches à faire chaque jour. 

Lorsque vous créez votre liste de choses à faire, veillez à ce qu’elle reste simple. Dans cette liste, il faut prioriser certaines tâches puis les exécuter en premier, de préférence le matin. 

10. Créativité 

Puisque l’innovation est la raison numéro 1 pour que les entreprises restent compétitives, la créativité représente un soft skill incontournable très recherché dans le monde professionnel. 

C’est la capacité d’avoir une vision futuriste et de concevoir des idées novatrices. Alors que les robots et les intelligences artificielles sont conçus pour optimiser les processus existants et les automatiser, les ressources humaines sont censées aujourd’hui trouver de nouvelles façons de faire les choses.

Pour développer la créativité, il faut toujours pousser votre cerveau à trouver des alternatives ou ce qu’on appelle un plan B. Cet exercice mental répété souvent vous donne le réflexe de l’inventeur et vous permet de donner une bonne impression lors de séances de brainstorming. 

Comment développer ces soft skills ?

Développez vos soft skills à travers l'implémentation de nouvelles habitudes
Développez vos soft skills à travers l’implémentation de nouvelles habitudes

Pour développer ces soft skills, il faut tout d’abord faire le bilan de ses forces et de ses faiblesses, puis se concentrer sur les forces.  

Dans ce cas-là, je vous propose le MBTI (Myers & Briggs Type Indicator). Il s’agit d’un test de personnalité scientifique développé par deux psychologues américaines Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs. 

Ce test vous classe dans une parmi 16 personnalités, en utilisant 4 critères:

  • Orientation de l’énergie (E Extraversion ou I Introversion);
  • Recueil de l’information (S Sensation ou N Intuition);
  • Prise de décision (T Pensée ou F Sentiment);
  • Mode d’action (J Jugement ou P Perception);

Il est très utilisé dans le domaine du recrutement. En fait, le résultat du test vous donne vos atouts et les pistes d’amélioration. Il vous propose aussi une réflexion autour de votre ikigai.

Une fois que vous avez découvert vos atouts, cherchez à les renforcer. Une autre méthode efficace est de demander l’avis des autres, plus précisément leur expérience quand ils interagissent avec vous . Ceci vous aidera à identifier les compétences sur lesquelles vous pouvez travailler. 

Il existe de nombreuses formations sur le développement personnel, mais rien ne vaut le fait de changer ses habitudes.

Dans l’équilibre BIC, je vous propose le SOS ou Le Self Operating System. C’est une sorte de système d’exploitation pour votre personne, que vous allez concevoir et implémenter pour organiser votre quotidien et reprendre le contrôle sur votre corps et votre mental. Vous serez en quelque sorte l’ingénieur de votre vie. 

Donnez maintenant un nouveau tournant à votre vie! Devenez la meilleure version de vous-même.

Si vous voulez savoir quel job vous aimez, trouvez votre ikigai ici.

Finalement, je vous souhaite bonne chance dans votre recherche d’emploi.

Auteur

Rami Mestiri enseigne l'entrepreneuriat. Il a écrit aussi un livre qui propose une méthode simple pour vivre équilibré et épanoui. Découvrez cette méthode en cliquant ci-dessous.

Ecrire un commentaire