Le copywriter (ou concepteur-rédacteur en français) est l’un de ces nouveaux jobs qui sont à la mode aujourd’hui. 

Ce métier est devenu très demandé vu la croissance de l’usage de réseaux sociaux. 

Les startups et les agences de communication sont toujours à la recherche de copywriters créatifs et cultivés. La raison? Elles veulent des messages bien écrits qui: 

  • mettent en valeur le produit d’une manière originale;
  • encouragent le lecteur à acheter;
  • créent une bonne image de marque de l’entreprise; 

En lisant cet article, vous allez comprendre tout ce qu’il faut faire pour devenir copywriter, à savoir: 

  • Qu’est-ce qu’un copywriter?
  • Les règles clés du copywriting;
  • Les méthodes les plus utilisées dans le copywriting
  • Le profil idéal d’un copywriter;
  • La formation pour devenir un copywriter;
  • Les salaires moyens offerts pour ce métier;

Alors, commençons par comprendre la nature de ce métier!

Qu’est-ce qu’un copywriter?

Les copywriters peuvent travailler en interne, ou en freelance.
Les copywriters peuvent travailler en interne, ou en freelance.

Un copywriter ou concepteur-rédacteur, c’est tout simplement la personne chargée de concevoir et de rédiger des textes qui vous encouragent à faire une action, généralement un achat ou une souscription. 

Pour pouvoir nous persuader, le copywriter doit écrire des textes à la fois attrayants et convaincants. C’est pourquoi il doit bien connaître la psychologie du client cible et la nature du marché dans lequel il évolue. 

Selon la nature du contrat, on peut classer les copywriters en deux catégories: 

  • Les copywriters en interne : Il est recruté par une entreprise ou une agence de communication. Il peut travailler sur une seule marque ou plusieurs marques en même temps. Il s’agit d’un emploi à temps plein avec un salaire régulier, où vous rédigez des textes publicitaires et vous faites des rapports d’activité pour un directeur de la création ou un directeur artistique. 
  • Les copywriters en freelance : Ce sont des copywriters indépendants. Ils proposent ainsi leurs compétences rédactionnelles à des clients différents sur une base contractuelle. Ils décrochent généralement ces missions à travers des plateformes de freelance. 

Les textes écrits par le copywriter diffèrent selon le contexte. Du coup, on peut distinguer 6 sous-spécialités dans le copywriting. 

  • Le copywriting de landing pages: Ce type a pour but d’inciter les prospects (leads) à acheter en expliquant la valeur ajoutée du produit, autrement le changement positif que va provoquer le produit dans la vie du client. 
  • Le copywriting de contenus: C’est généralement le blogging ou la publication d’un contenu original sur les réseaux sociaux. Il s’agit de faire une recherche sur un sujet particulier allant de la technologie à la mode, puis d’écrire un article qui respecte les normes de la lisibilité. 
  • Le copywriting pour la SEO (Search Engine Optimization): C’est le fait de rédiger des contenus optimisés pour les moteurs de recherche afin d’améliorer le positionnement. Et ceci à travers le respect de toutes les exigences faites par Google en ce qui concerne la création du contenu à savoir l’optimisation en mots-clés et le maintien d’une expérience utilisateur positive; 
  • L’Email copywriting: C’est écrire des emails, généralement selon la structure AIDA pour convertir des prospects. Cette méthode est très courante dans la vente B2B.
  • Le copywriting créatif: Souvent demandé dans le domaine de la publicité, il s’agit de présenter un produit ou un service de façon très originale. Ce copywriting a pour but de créer une certaine viralité, qui par conséquent va booster les ventes. 
  • Le copywriting technique: Il a pour objectif d’apporter aux lecteurs des informations et des conseils utiles basés sur un savoir technique et scientifique. Le rôle du copywriter ici est de rédiger des textes utilitaires qu’on appelle white papers.

Les règles clés du copywriting

Le copywriting, c'est écrire pour convaincre le lecteur de faire une action
Le copywriting, c’est écrire pour convaincre le lecteur de faire une action

La performance d’un copywriter est évaluée généralement par le taux de conversion. Autrement, le pourcentage de prospects qui deviennent des clients de l’entreprise. 

Pour assurer un bon taux de conversion, un copywriter doit valider ces trois étapes: 

1. Définir le profil du client idéal (ICP)

Pour cela, il faut tracer ce qu’on appelle “Buyer Persona ». En d’autres termes, le profil du client idéal qu’on veut atteindre par le message (En anglais, ICP ou Ideal Customer Profile). 

En définissant plusieurs critères comme l’âge, le sexe, les habitudes, le niveau de revenu et les centres d’intérêt, on peut faire le portrait psychographique de ce client. Et quand on a une idée claire sur le client, on choisit mieux le message. 

Dans cette étape, le copywriter doit comprendre aussi le besoin spécifique du prospect idéal ou le problème exact qu’il cherche à résoudre (En anglais, Pain Point)

2. Présenter une proposition de valeur unique (USP)

Il faut convaincre maintenant le destinataire en lui mettant en avant la proposition de valeur unique de ce produit et son avantage par rapport aux concurrents (En anglais, USP ou Unique Selling Point) 

La meilleure approche pour convaincre le prospect est de lui montrer comment le produit puisse éliminer le problème dont il souffre et crée ainsi une transformation positive;

Ensuite, le copywriter cherche à démontrer les avantages du produit, autrement les différents bénéfices que le client va tirer en achetant, à travers des preuves sociales et des démos; 

3. Appel à l’action (CTA)

L’exécution d’une action doit être facile et sans friction. Si on veut que le lecteur visite un site e-commerce, il faut le solliciter activement pour le faire en disant par exemple « Visitez notre site et découvrez notre nouvelle collection d’été ». Ceci est un appel à l’action (En anglais, CTA ou Call to Action)

La performance d’un copywriter repose aussi sur la qualité de textes qu’il écrit. Frank Luntz a écrit l’un des meilleurs livres sur ce sujet: Words that Work

Dans ce livre, il explique quelques règles fondamentales à suivre pour pouvoir choisir les mots qui vendent le mieux. 

Ce n’est pas ce que vous dites qui est important, c’est plutôt ce que les gens entendent et comprennent. Vous pouvez avoir le meilleur message du monde, mais la personne qui le reçoit le comprendra toujours à travers le prisme de ses propres émotions, ses préjugés et ses croyances. Les mots qui fonctionnent toujours sont les mots qui motivent. Ils déclenchent l’émotion aussi bien que la compréhension.

Pour une communication écrite bien réussie, Frank Luntz a défini dix règles essentielles: 

  1. Simplicité : Utilisez des mots simples, courts et familiers que tout le monde peut comprendre;
  2. Brièveté : Gardez toujours vos phrases courtes. 
  3. Crédibilité: La vente est basée sur la confiance. Ne mentez jamais. N’exagérez pas. Soyez crédible et authentique. 
  4. Cohérence: Tous les textes que vous écrivez doivent former un ensemble cohérent qui respecte une ligne éditoriale claire et bien définie. 
  5. Nouveauté : Proposez toujours un contenu nouveau et original. Les gens aiment la nouveauté. 
  6. Sonorité: Les sons que le texte dégage sont aussi importants que les mots. Créez une certaine musicalité quand vous écrivez. Ceci va rendre votre message plus mémorable. 
  7. Émotion: Les gens vont oublier ce que vous avez dit, mais ils n’oublient jamais les sentiments qu’ils ont eu en vous lisant. Déclenchez des émotions par vos écrits. Utilisez le storytelling. Racontez toujours des histoires car le cerveau humain les aime. 
  8. Visualisation: Utilisez des mots qui aident les gens à visualiser votre idée. Le mot “imaginer” a un pouvoir incroyable. 
  9. Interaction: Posez des questions. Soyez toujours en interaction avec les lecteurs. 
  10. Pourquoi? Donnez toujours un contexte à votre message. Expliquez la pertinence de ce que vous dites. 

Mis à part ces dix règles, Frank Luntz a donné aussi d’autres conseils qui focalisent plutôt sur les techniques de rédaction du genre: 

  • N’utilisez jamais une métaphore, une comparaison ou une autre figure de style très cliché; 
  • S’il est possible de supprimer un mot, supprimez-le. 
  • N’utilisez jamais la forme passive lorsque vous pouvez utiliser la forme active;
  • N’utilisez jamais un mot ou une expression scientifique super compliquée.

En somme, un copywriter n’est pas un simple rédacteur qui maîtrise le français ou l’anglais. C’est un vrai technicien qui devrait respecter un ensemble de règles. Puisque l’objectif est de vendre, le contenu doit être bien crafté. 

Les copywriters sont toujours censés créer des messages clairs qui permettent à une publicité d’être virale. Pour cette raison, il y a une étude de marché à faire et surtout un esprit créatif sans faille qui puisse proposer en permanence de nouvelles idées.  

Les journées de travail d’un copywriter ne se ressemblent pas. Chaque jour, il rencontre de nouveaux challenges. Ce qui rend ce métier très passionnant.

Les méthodes les plus utilisées dans le copywriting: AIDA & PAS

Méthode AIDA
La méthode AIDA permet d’écrire des e-mails de vente convaincants.

AIDA, acronyme d’Attention, Intérêt, Désir, Action est une formule de copywriting souvent utilisée dans la vente B2B.

C’est un modèle que les vendeurs suivent pour écrire des e-mails très convaincants, capables de convertir des leads en clients. 

Si on applique cette méthodologie, le texte envoyé devra avoir 4 parties distinctes:

  • Attention : Capter l’attention du consommateur à travers un titre percutant et prometteur qu’on peut personnaliser en insérant le prénom du destinataire. Parmi les autres techniques, on peut utiliser les majuscules, les émojis, l’humour ou une phrase interrogative. 
  • Intérêt : Dès les premières phrases, il faut susciter l’intérêt du consommateur en lui montrant qu’on comprend bien ses soucis et ses motivations. La personne doit se reconnaître dans le message, et se dire “Cet e-mail me parle. Il s’agit de mon cas”. 
  • Désir : Ici, on pousse les choses en avant en montrant les bénéfices du produit. On montre au consommateur la transformation positive qu’il aura en achetant. On peut aussi jouer la carte de la rareté. Autrement, l’offre est exclusive et elle sera moins intéressante dans les jours qui viennent.  
  • Action : Maintenant, il faut être clair et direct en suggérant une action à faire (commande, inscription, prise de rendez-vous pour une démo, visite d’un site pour plus de détails). On ajoute un bouton d’appel à l’action bien visible pour qu’il soit cliqué. 

La méthode PAS, acronyme de Problème, Agitation, Solution incite aussi le consommateur à l’action en passant par trois étapes qui ne sont pas aussi différentes. 

Elle représente aussi le plan le plus utilisé pour créer des publicités basées sur le storytelling.

  • Problème: On présente ici la situation difficile dans laquelle se trouve le client cible. On fixe tout simplement un contexte problématique. 
  • Agitation: On complique cette situation et on la rend plus difficile en amplifiant les obstacles et en exagérant la souffrance psychologique du consommateur. 
  • Solution: On présente le produit de l’entreprise comme un sauveur qui va éliminer le problème et transformer positivement la vie du consommateur. Du coup, ce dernier sera encouragé à faire l’achat. 

Profil idéal du Copywriter

Le copywriter est avant tout un storyteller créatif

Pour qu’il soit bien qualifié pour le job d’un copywriter, un candidat doit développer plusieurs compétences, voici celles qui sont les plus citées dans les annonces de travail: 

  • Créativité : Un copywriter doit avoir un vrai talent pour l’écriture créative. Il doit être aussi capable de proposer en permanence de nouvelles idées originales. 
  • Communication : Un rédacteur doit être capable de bien communiquer avec les clients et les collègues; 
  • Attention aux détails:  Ce sont les petits détails qui font la différence entre une entreprise et une autre et permettent alors de satisfaire le client. Le copywriter doit en être conscient; 
  • SEO: Un bon candidat devrait montrer une solide maîtrise des concepts de référencement. Donc, il sait bien adapter le contenu écrit aux requêtes faites par les clients sur les moteurs de recherche dans l’objectif d’améliorer la visibilité électronique du produit;   
  • Capacité à apprendre rapidement : Le domaine du copywriting change de pratiques puisqu’il est fortement lié à la SEO (Search Engine Optimization). Du coup, un vrai effort de veille technologique et d’apprentissage continu est nécessaire pour bien performer dans ce métier;  
  • Storytelling Ce sont souvent les histoires qui font vendre les produits, et les textes publicitaires ne font que raconter ces histoires. Et pour que les histoires soient fascinantes, il est recommandé d’utiliser des images et des vidéos. 

Pour cela, le copywriter se trouve parfois obligé de maîtriser de logiciels de création et de retouche d’images/vidéos comme la suite Adobe.  

Découvrez ici la liste complète de compétences les plus demandées aujourd’hui.

Formation pour devenir Copywriter

Il n’y a pas un parcours type à suivre pour devenir un copywriter. Un diplômé d’une école de commerce ou un licencié en journalisme peuvent tous les deux se convertir à ce métier à travers une formation en marketing digital. 

Mais, pour décrocher un emploi à temps plein en tant que copywriter, il faut acquérir de l’expérience et montrer que vous avez un bon CV. 

Mis à part le CV, vous devez préparer aussi ce qu’on appelle communément un “Book”.

Il s’agit tout simplement de publicités sur lesquelles vous avez travaillé. Donc, pour constituer un book, le meilleur moyen serait de faire un stage dans une agence de communication. 

Pour obtenir un stage dans une agence de publicité, vous devez être assidu dans votre recherche. Vous pouvez également contacter les directeurs de la création à travers LinkedIn.

Salaire de copywriter

Pour connaître le salaire moyen d’un copywriter dans votre région, vous pouvez utiliser le calculateur de Glassdoor

Mais, sur le marché américain, les salaires sont beaucoup plus intéressants. 

Après la crise du coronavirus, il y a plus de possibilités pour le télétravail. En effet, des platformes à l’instar d’Angel.co offrent plusieurs jobs de copywriters chaque jour avec la possibilité de travailler à distance. 

Ce sont généralement des annonces faites par des startups très réputées qui offrent des rémunérations très attractives.


Le copywriting est-il votre ikigai ?

Le copywriting est un choix à la fois passionnant et intéressant. En fait, grâce au copywriting, j’ai pu écrire l’équilibre BIC. Un livre où je vous propose un système complet d’habitudes simples qui vous permettra d’avoir un corps sain (Body), d’exceller dans un travail que vous aimez (Ikigai) et d’avoir des relations intimes et sociales positives (Connections). 

Si vous voulez savoir si le copywriting vous correspond comme un job, lisez cet article sur l’ikigai.  

Auteur

Rami Mestiri enseigne l'entrepreneuriat. Il a écrit aussi un livre qui propose une méthode simple pour vivre équilibré et épanoui. Découvrez cette méthode en cliquant ci-dessous.

Ecrire un commentaire