Pour comprendre qu’est-ce que c’est l’Ikigai, commençons par une petite histoire.

Quand j’ai démissionné d’une banque, mes amis m’ont traité de fou. Nom de Dieu ! Comment est-ce possible de céder un bon salaire, des crédits sans intérêts et une assurance qui peut couvrir la totalité de mes frais médicaux ? 

Oui, abandonner le job d’un banquier est un peu difficile. Il fallait que je subisse pendant des mois les critiques incessantes, et parfois insolentes de mes amis. Mais, si ces derniers savaient ce que je faisais réellement, ils auraient été plus tolérants. 

En réalité, chaque jour, j’écrivais des scénarios de test pour l’implémentation de nouveaux produits. Puis, je les envoyais à l’équipe homologation à travers des e-mails qui restaient souvent non lus. C’était en gros une même tâche inutile que je reproduisais mécaniquement sans la moindre créativité, et pourtant j’étais bien payé.

Comme moi, beaucoup ont quitté leurs jobs dernièrement. Pendant la dernière pandémie, il y a eu un phénomène global de reconversion professionnelle qu’on a appelé “Grande Démission” (En anglais: “Great Resignation” ou “Big Quit”) . 

À ce qu’il paraît, le confinement nous a permis d’avoir une longue introspection pour évaluer nos choix de carrière. Ainsi, plusieurs salariés ont décidé de changer de voie. 

Quand j’ai fait moi-même cette introspection, je me suis posé la simple question :

Comment trouver ce travail qui peut m’épanouir réellement?

Et j’ai exploré les études les plus sérieuses sur le sujet de l’épanouissement professionnel. Des best-sellers écrits par des experts de la psychologie positive qui ont mené des études et des enquêtes pour pouvoir fonder leurs conclusions. Et j’ai eu finalement une réponse intéressante. 

Dans cet article, vous allez avoir un résumé de la longue investigation que j’ai faite. Ainsi, vous allez:

  • Comprendre qu’est-ce que c’est l’Ikigai?;
  • Savoir les questions à poser pour trouver votre Ikigai;
  • Appliquer un modèle pratique appelé VISTA pour identifier le travail idéal pour lequel vous êtes destiné; 

Plongeons-nous alors dans cette aventure existentielle.

Pourquoi on quitte notre travail? 

S'il n'est pas suffisamment épanouissant, le job pourrait être très néfaste pour la santé mentale.
S’il n’est pas suffisamment épanouissant, le job pourrait être très néfaste pour la santé mentale.

David Graeber a utilisé le terme « Bullshit Job » (ou job à la con) pour qualifier mon ancien travail de banquier. 

Selon cet anthropologue iconoclaste, décédé dernièrement à cause du virus, un bullshit job est

Un boulot si inutile, absurde, voire néfaste, que même le salarié ne peut en justifier l’existence, bien que le ‘contrat’ avec son employeur l’oblige à prétendre qu’il existe une utilité à son travail.  

Dans ce livre, il mentionne aussi:

Ceux qui occupent ces boulots à la con sont souvent entourés d’honneur et de prestige ; ils sont respectés, bien rémunérés… Pourtant, ils sont secrètement conscients de n’avoir rien accompli… ils savent que tout est construit sur un mensonge.

Le jour où il m’était impossible de supporter encore cette situation d’imposteur, j’ai quitté mon job et je n’ai jamais regretté cette décision. Au contraire, j’en suis pleinement fier. 

En fait, les gens quittent généralement pour trois raisons principales:

  • La répétition mécanique de tâches dénuées de sens: Vous ne comprenez pas tout simplement l’intérêt de ce que vous faites chaque jour. Et le manque de nouveauté et d’apprentissage aggrave encore ce malaise. 
  • Le manque d’alignement: C’est lorsque vous n’adhérez pas aux valeurs de l’entreprise. Cette discordance peut créer chez vous un conflit interne et diminue ainsi votre motivation et votre productivité. 
  • L’ennui: Vous vous ennuyez car le métier ne vous passionne pas. Il ne vous parle pas. Et vous avez toujours cette envie permanente d’aller chercher le bonheur ailleurs.

Mon travail de banquier m’a permis d’accumuler une bonne épargne. Du coup, après ma démission, je me suis permis quelques mois de pure oisiveté. Et là, je me suis rendu compte que cette vie de retraité sur laquelle fantasment beaucoup de gens, n’est pas aussi agréable que l’on pense. 

Comme le bullshit job, une vie vide où on ne fait rien d’important, est aussi un calvaire psychologique. 

L’idéal serait de trouver un job qui comble nos besoins financiers et nous donne en même temps du sens et du plaisir. 

Dans les sections suivantes, vous commencerez à bien l’identifier.

1. Ikigai: un travail qui vous donne du sens

Ikigai, un travail qui vous donne du sens
Ikigai, un travail qui vous donne du sens

Viktor Frankl est un psychiatre autrichien, principalement connu pour avoir inventé la logothérapie, une approche thérapeutique basée sur la recherche du sens de la vie. 

Elle est considérée par les spécialistes comme « la troisième école psychothérapeutique de Vienne », les deux autres étant celle de Sigmund Freud et d’Alfred Adler.

Là où, pour motiver nos gestes, Freud parle de désir et Adler de pouvoir, Viktor Frankl évoque le sens comme le moteur le plus important. Pour lui, il y a chez l’être humain une volonté de sens. Il disait:

Ceux qui ont un « pourquoi » peuvent supporter presque tous les « comment ».

Frankl s’est aperçu que ses patients ne souffraient pas uniquement de frustrations sexuelles (Freud) ou de complexes d’infériorité (Adler) mais aussi d’un « vide existentiel».  En être atteint, c’est perdre toute motivation de vivre. Le travail vient alors jouer un rôle primordial dans la lutte contre ce vide existentiel. En donnant un sens à la vie, le travail nous permet de nous épanouir sur le plan émotionnel.

Dans son livre « Commencer par le pourquoi », Simon Sinek nous invite à expliciter le pourquoi qui est derrière votre métier. Comment ? En le reformulant selon le modèle suivant :

Je contribue à la communauté d’une telle façon, de sorte à générer un tel impact positif. 

Mais, identifier le travail qui puisse donner du sens à la vie n’a jamais été une tâche facile. Ceci exige une introspection de longue haleine qui pourrait vous emporter jusqu’aux souvenirs d’enfance. 

Par contre, nos amis les Japonais ont trouvé un moyen beaucoup plus simple, et capable d’apporter une piste intéressante de réflexion. Au Japon, on appelle Ikigai la raison d’être. En d’autres termes, c’est la raison pour laquelle vous vous réveillez le matin, et elle se trouve à l’intersection de quatre cercles :

  1. Ce que vous aimez ;
  2. Ce en quoi vous êtes doué ;
  3. Ce pour quoi vous êtes payé ;
  4. Ce dont le monde a besoin ;

Voici un graphique pour illustrer le concept.

Qu'est-ce que vous avez à l'intersection de 4 cercles?
Qu’est-ce que vous avez à l’intersection de 4 cercles?

Donc, voici une première question pour identifier votre Ikigai.  

Question 1: Qu’est-ce que vous avez l’intersection de ces 4 cercles?

2. Ikigai: un travail qui vous donne du flow

Ikigai, un travail qui vous donne du flow
Ikigai, un travail qui vous donne du flow

Parfois, quand vous faites une activité quelconque, vous vous sentez parfaitement dans votre élément de sorte à perdre complètement le lien avec l’espace-temps. 

Mihaly Csikszentmihalyi, appelle cette zone mentale, où la personne se sent complètement immergée dans ce qu’il est en train de faire, un état de flow

Après de longues années de recherche, ce pionnier de la psychologie positive, est arrivé au constat suivant :

On accède à une expérience optimale de bien être appelé état de Flow, en s’impliquant dans une activité qui nous permet d’oublier l’espace-temps, une activité pendant laquelle nos compétences ne sont ni dépassées, ni sous-utilisées, le juste milieu.

Trouver ce juste milieu, c’est ce qu’on appelle le Principe de Boucles d’Or. Et on fait référence ici au conte “Boucles d’or et les Trois Ours”.

Dans ce conte, Boucles d’or s’introduit dans la maison de 3 ours et essaie 3 bols de porridge, pour choisir finalement le dernier, qui n’est ni trop chaud, ni trop froid.

Du coup, pour accéder à l’état de flow, il faut trouver un travail qui n’est pas trop facile pour vous ennuyer, ni trop difficile pour vous surmener. 

Pour Mihaly Csikszentmihalyi, le flow est un pilier du bonheur. Alors, il est essentiel, pour une bonne santé mentale, d’identifier l’activité qui nous permet d’avoir le flow le plus souvent possible, pourquoi pas chaque jour.  

Question 2: Quel genre d’activités vous donne l’état du flow?

3. Ikigai: un travail que vous trouverez durant votre odyssée

Ikigai, un travail que vous trouvez lors de votre odyssée
Ikigai, un travail que vous trouvez lors de votre odyssée

On peut facilement identifier notre ikigai quand on essaie plusieurs expériences professionnelles. Les années du lycée ou de l’université pourraient être l’occasion pour explorer différentes pistes. 

Dans son livre « L’animal Social », le sociologue David Brooks appelle « odyssée », une période de notre vie située généralement entre l’âge de 20 ans et 30 ans, durant laquelle la personne se cherche en changeant d’un métier à un autre, jusqu’à trouver le bon.

Certains se lancent dans un long voyage à travers le monde dans l’objectif de répondre à cette question existentielle importante.

Personnellement, j’ai trouvé mon ikigai, un peu tard, après avoir essayé divers parcours. Pour cette raison, je crois profondément qu’il est nécessaire d’expérimenter pour comprendre ce qu’on veut vraiment. 

Question 3: Quel genre d’expériences devriez-vous avoir pour comprendre ce que vous voulez vraiment ?

4. Ikigai: un travail qui s’aligne parfaitement avec votre personnalité

Ikigai, un travail qui s'aligne parfaitement à votre personnalité
Ikigai, un travail qui s’aligne parfaitement à votre personnalité

Parmi les méthodes qui facilitent la découverte de son Ikigai, il y a ce qu’on appelle le test MBTI (Myers & Briggs Type Indicator). 

Il s’agit d’un test de personnalité scientifique, développé par deux psychologues américaines Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs. Ce test vous classe dans une parmi 16 personnalités, en utilisant 4 critères:

  • Orientation de l’énergie: E Extraversion ou I Introversion;
  • Recueil de l’information: S Sensation ou N Intuition;
  • Prise de décision: T Pensée ou F Sentiment;
  • Mode d’action: J Jugement ou P Perception;

Ce test est très utilisé dans le domaine du recrutement. En fait, le résultat du test vous proposera les métiers les plus pertinents selon votre type de personnalité. Du coup, c’est une autre piste intéressante pour la réflexion.

Question 4: Quels sont les métiers les plus adaptés à votre personnalité?


Ikigai Test: Trouvez votre Ikigai par la méthode VISTA

Ikigai test par la méthode VISTA
Ikigai test par la méthode VISTA

Je vais vous proposer ici un modèle pratique au nom de VISTA. Ce modèle vous permettra de trouver un job épanouissant que vous pouvez garder sur le long terme. 

Comment? En identifiant tout simplement: 

  • Vos valeurs (Values)
  • Vos intérêts (Interests)
  • Vos forces (Strengths)
  • Vos traits de personnalité (Traits)
  • L’alignement de ces 4 variables en un choix de carrière (Alignment) 

Explorons ce modèle étape par étape. 

Étape 1: Identifiez vos valeurs

Choisissez, parmi cette liste, 4 à 5 valeurs professionnelles que vous considérez comme les plus importantes pour vous. 

  • Argent
  • Bien Social 
  • Défi Intellectuel
  • Reconnaissance 
  • Aventure
  • Compétition 
  • Prestige 
  • Organisation 
  • Innovation 
  • Autonomie
  • Temps Libre
  • Expertise 
  • Leadership

Étape 2: Identifiez vos intérêts

Réfléchissez aux 3 questions suivantes et trouvez 4 à 5 intérêts professionnels :

  • Si je devais lire un journal/magazine, quel genre d’articles lirais-je ?
  • Quel genre de travail font les personnes que je respecte ?
  • Sur quels sujets particuliers ai-je tendance à enquêter et à poser beaucoup des questions ?

Étape 3: Identifiez vos forces

Fouillez dans votre passé et identifiez les activités où il était relativement facile pour vous de réussir. 

Vous devez trouver 4 à 5 forces, qu’elles soient:

  • Académiques: les cours durant lesquels vous avez excellé;
  • Professionnelles: les tâches et les domaines où vous avez produit mieux que les autres;

Étape 4: Identifiez vos traits de personnalité

Essayez maintenant d’évaluer votre personnalité en choisissant à chaque fois le trait qui vous correspond le plus:  

  • Extraverti ou Introverti; 
  • Souci de détail ou Vue d’ensemble; 
  • Organisé ou Capricieux; 
  • Têtu ou Flexible;

Étape 5 : Alignez! 

Maintenant, prenez plaisir à trouver ce qui pourrait aligner ces 4 variables en un choix de carrière. 

Pour vous aider, voici un exemple qui illustre tout le processus déjà expliqué. On suppose qu’Adam a fait cette investigation à 4 temps et a fini par tracer le tableau suivant:

ValeursIntérêtsForcesTraits
ArgentManagementCopywritingExtraverti
Bien Social EntrepreneuriatNetworkingVue d’ensemble
InnovationSociétéVenteOrganisé
AutonomieMédiasMarketingTêtu

Adam peut avoir des réflexions comme:

Il semble que je dois travailler dans un environnement “innovant”, dans un rôle où je suis en contact avec les gens.

Il semble que “Société” et « Bien Social » sont importants pour moi. Alors peut-être quelque chose qui implique de grands défis sociaux ?

Je vois « Autonomie » et « Médias » aussi, alors peut-être travailler avec un magazine en ligne qui me donne un peu de liberté, serait intéressant. Il y a également “Vente” et “Marketing”. Je pourrais donc m’occuper de ces fonctions ? 

Vous voyez! L’idée est de connecter les 4 sections du tableau afin de trouver un fil directeur clair qui vous guide vers votre métier idéal. 

Finalement, l’ikigai est ce job qui vous donne du sens à la vie. Autrement, vous sentez que ce que vous faites est quelque chose d’utile qui impacte positivement la communauté. 

C’est aussi une activité qui n’est ni trop facile, ni trop difficile. Ainsi, elle peut vous mettre dans un état de Flow, une totale déconnexion de l’espace-temps. 

Et si ces conditions sont toutes vérifiées, le résultat de vos efforts est généralement validé par la reconnaissance des autres. 

Quand vous trouvez le sens, le flow et la reconnaissance, vous sentirez moins de stress, plus d’épanouissement et vous ferez automatiquement du bon boulot. Ce qui mène par conséquent à l’argent.


Qu’est-ce que je fais maintenant?

Former est mon ikigai. Quel est le vôtre?
Former et créer un contenu de qualité est mon ikigai. Quel est le vôtre?

Personnellement, j’ai trouvé tous ces critères réunis dans la formation et la création du contenu. Former des gens et écrire un contenu inspirant, c’est mon ikigai. 

Aujourd’hui, je me sens plus motivé le matin pour ouvrir mon PC et crafter des cours ou des articles tel un artiste qui s’oublie dans son atelier.

J’ai synthétisé aussi une dizaine de best-sellers sur le développement personnel en un seul livre que vous pouvez lire en une nuit. Dans l’équilibre BIC, je vous propose un système complet d’habitudes simples qui vous permettra d’avoir un corps sain (Body), d’exceller dans un travail que vous aimez (Ikigai) et d’avoir des relations intimes et sociales positives (Connections). 

Ce système est la synthèse de plusieurs études scientifiques élaborées par de gros noms du bonheur et de la psychologie positive. En l’adoptant, vous allez vivre équilibré et heureux chaque jour. Donnez alors un nouveau tournant à votre vie. Devenez maintenant la meilleure version de vous-même.

Dernier point important! 

Pourquoi travaillez-vous ? Si l’argent ou le statut constitue votre unique motivation, vous ne serez jamais 100% épanoui. Car pour le vrai épanouissement, vous devriez vivre votre métier comme une sorte d’expérience spirituelle.

J’espère bien que vous considérez votre travail actuel comme votre ikigai. Si ce n’est pas le cas, j’espère alors que vous le trouverez le plus tôt possible. Mais, ne voyez pas cet article comme un appel pour démissionner et aller chercher l’ikigai. 

Je vous conseille plutôt de bien préparer la reconversion professionnelle. Aujourd’hui, surtout en ces temps de crise, nous vivons dans une conjoncture économique inflationniste et difficile. Elle est plus difficile pour ceux qui ont des familles à nourrir. Du coup, si vous n’êtes pas à l’aise dans votre travail actuel, faites encore un petit effort pour améliorer les conditions. En parallèle, prenez beaucoup du temps pour réfléchir puisque, comme vous l’avez compris, trouver son ikigai n’est pas un exercice mental évident. 

Lorsque toutes les conditions seront bonnes pour une transition fluide sans risques financiers, quittez et implémentez dans votre emploi du temps ce pilier fondamental de L’équilibre BIC. 


Pour creuser encore:

Auteur

Rami Mestiri est formateur en marketing digital. Il a écrit aussi un livre qui propose une méthode simple pour vivre équilibré et épanoui. Découvrez cette méthode en cliquant ci-dessous.

Ecrire un commentaire